Accueil > La presse > Affaire Dalmasso : une arrestation qui relance l’enquête ?

Affaire Dalmasso : une arrestation qui relance l’enquête ?

mercredi 15 octobre 2014

L’avocate du mis en examen estime que son client est « complètement étranger à cette affaire »
La justice est-elle sur le point de résoudre, enfin, l’énigme de l’incroyable disparition, le 2 septembre 2003, de Christophe Dalmasso ? C’est ce que la famille cannoise du disparu espère, après plus d’un an d’une insoutenable attente.
Désespérés, les parents de Christophe Dalmasso ont d’ailleurs écrit à plusieurs reprises aux plus hautes autorités de l’Etat afin de se plaindre de la lenteur de l’instruction.
Un nouveau pas judiciaire
La discrète arrestation, puis la mise en examen d’une relation amicale de Christophe Dalmasso, semble toutefois indiquer que la justice a franchi un pas dans cette enquête qui ressemblait jusque-là à une morne plaine (lire nos dernières éditions).

JPEG - 195.6 ko
L’article de Nice-Matin

Pour autant, l’énigme reste entière puisque le suspect interpellé n’a pas permis aux enquêteurs de la PJ d’aller, pour l’instant, plus loin dans la résolution de cette affaire.
Edno Borba Da Silva, un artiste de rue brésilien qui habitait dans un appartement que lui louait Dalmasso à Nice, rue du Maréchal Foch, a été mis en examen pour « séquestration et enlèvement » et écroué. La justice lui reproche d’avoir détenu des documents qui étaient en possession de Christophe Dalmasso au moment de sa disparition.
Pour son avocate, Me Isabelle Silvano, M. Borba Da Silva a effectivement été en possession d’un document appartenant à Christophe Dalmasso. « Mais il l’a parfaitement justifié au juge » assure l’avocate qui affirme que son client était ami du disparu.
Pour la jeune avocate grassoise, l’arrestation de son client n’est pas de nature à faire progresser cette enquête car M. Borba da Silva est « complètement étranger à cette affaire et conteste formellement les faits qui lui sont reprochés ».

Publié le samedi 2 octobre 2004