Accueil > La presse > Affaire Dalmasso - Fouilles au Cannet : résultats ce matin

Affaire Dalmasso - Fouilles au Cannet : résultats ce matin

mercredi 15 octobre 2014

Suspens intenable ce matin à la reprise du procès du meurtrier présumé de Christophe Dalmasso. Hier, la police judicaire de Nice, à la demande de la présidente de la cour d’assises des Alpes-Maritimes, Nicole Besset, a fouillé un terrain au Cannet et passé un cabanon situé sur la propriété au révélateur de sang. Ce terrain, situé Route des Collines, au milieu de résidences cossues, appartient au grand-père maternel de Lucie Dalmasso, la fille adoptive de l’homme d’affaires disparu le 2 septembre 2003.

Le meurtrier présumé, Edno Borba da Silva, a toujours clamé son innocence et désigné son ex-petite amie Lucie, comme l’instigatrice du meurtre de son richissime père qui comptait la déshériter. Ce Brésilien de 34 ans avait indiqué que Christophe Dalmasso aurait été tué et inhumé sur le terrain du grand-père de Lucie, avant d’être déterré et jeté sur une colline pour permettre à la jeune femme d’hériter plus vite.

JPEG - 346.8 ko
L’article de Nice-Matin

La police judiciaire de Nice a fouillé hier un terrain au Cannet à la recherche d’ossements ou d’indices permettant de découvrir ce qui est arrivé à Christophe Dalmasso il y a plus de 5 ans.

Dernier espoir
Or, en août 2004, des fragments du corps de l’homme d’affaires étaient retrouvés sur les plages de Cannes et de Juan-les-Pins, au milieu d’ossements d’animaux, de bovins, découpés à la scie comme des os de boucher qu’on donne à ronger aux chiens. Selon les experts, le corps du disparu aurait été emporté par de fortes pluies qui avaient raviné un vallon situé au-dessus des communes de Cannes, Le Cannet, Golfe-Juan, jusqu’à la mer. Mais d’où viennent ces os d’animaux ? L’accusé a-t-il dit la vérité ? Qu’ont trouvé les enquêteurs sur le terrain ? S’ils sont repartis, hier, de la propriété avec de grands sacs, pour l’heure rien n’a filtré. Le fruit de leurs recherches sera exposé ce matin à la cour. Le dernier espoir de la famille de la victime de comprendre ce qui est arrivé à Christophe.
Mathilde Tranoy

Publié le lundi 23 mars 2009
par Mathilde Tranoy