Accueil > Refaire l’enquête > Edno Borba da Silva est mis en garde à vue

Edno Borba da Silva est mis en garde à vue

jeudi 23 octobre 2014

Entendu sous le régime de la garde à vue, Edno Borba da Silva déclare avoir remis 3.000 € le 28 août 2003 à Christophe Dalmasso, puis 3.200 € le premier septembre 2003. Les policiers ne lui demandent pas la provenance de cet argent. Le premier septembre 2003, à défaut de lui faire un contrat de location, Christophe Dalmasso lui aurait remis un chèque en blanc en garantie. C’est ce chèque que Lucie Dalmasso a gardé quelques jours avant de le lui rendre. Il a détruit le chèque. Il connait la signature de Christophe Dalmasso qui est sur la carte du magasin « Plate-forme du Bâtiment » saisie à son domicile.
Edno Borba da Silva prétend que les trois chèques ont été échangés contre un terrain au Brésil et admet avoir remis les chèques à Élisabeth Kirstein après la disparition de Christophe Dalmasso. Il a agi par amour.
Edno Borba da Silva répète qu’Élisabeth Kirstein était désespérée en voyant l’article de Nice-Matin sur la découverte du véhicule de Christophe Dalmasso. Quant à Lucie Dalmasso, d’abord choquée, elle était contente en pensant aux biens qu’elle allait récupérer.
Edno Borba da Silva explique qu’il pense que Christophe Dalmasso se trouve au Brésil. En mai 2004, un certain Marcello l’aurait appelé pour lui dire que Christophe Dalmasso était à Rio de Janeiro. Depuis, Marcello appelle Lucie Dalmasso dans les cabines téléphoniques pour lui donner des nouvelles de son père. Lucie Dalmasso veut partir au Brésil sous une fausse identité pour ne pas laisser de trace de son passage et ils ont remis 1.000 € à un Cap-Verdien pour obtenir un passeport qu’ils n’ont jamais eu.