Accueil > Refaire l’enquête > De nouvelles charges contre Edno Borba da Silva

De nouvelles charges contre Edno Borba da Silva

jeudi 23 octobre 2014

Le 14 janvier 2005, le Juge d’instruction Leroy est chargé d’instruire sur des faits qualifiés d’homicide volontaire concomitant à d’autres délits, vol, falsification de chèque et usage.
Mis en examen le 17 janvier 2005 pour ces nouveaux faits, Edno Borba da Silva accuse Lucie Dalmasso. Il explique en détails les litiges existant entre Lucie Dalmasso et son père. Il déclare que celle-ci lui a proposé de faire disparaître Christophe Dalmasso en échange de 1.000 € et le prêt, à titre gracieux, d’un appartement. Mais il a refusé.
Edno Borba da Silva donne sa version de la mort de Christophe Dalmasso. Le 2 septembre 2003, Lucie Dalmasso lui dit que c’était fait. Elle ne lui a donné aucune explication sur la façon dont la mort a été donnée. Edno Borba da Silva a travaillé de 13h00 à 15h00. En revenant de son travail, il se serait disputé avec deux Italiens et l’un deux l’aurait frappé à l’œil. Mais les deux Italiens sont issus de son imagination. On n’en retrouvera jamais la trace. Plus tard, il s’est rendu à l’hôpital Saint-Roch en compagnie de Lucie Dalmasso. C’est elle qui a fait toutes les démarches administratives. Ils sont revenus dans sa chambre entre 17h00 et 18h00. Lucie Dalmasso lui a montré la sacoche de Christophe Dalmasso et lui a donné les chèques signés par Élisabeth Kirstein pour qu’il les remette à celle-ci. Il explique ses précédents mensonges notamment quant à la présence de Christophe Dalmasso au Brésil par le souci de protéger Lucie Dalmasso.