Accueil > Refaire l’enquête > Retour sur la téléphonie

Retour sur la téléphonie

jeudi 23 octobre 2014

La téléphonie de Lucie Dalmasso et d’Edno Borba da Silva met en évidence un appel téléphonique échangé entre eux préalablement à ce déplacement à l’hôpital, Lucie Dalmasso ayant appelé la ligne 43.77 d’Edno Borba da Silva à 15h17, pendant quarante-huit secondes.
Il est par ailleurs établi que pendant son attente à l’hôpital Saint-Roch, Edno Borba da Silva a appelé, à partir de son téléphone portable 43.77, le 60.11, utilisé par Wissem Kraiem, à cinq reprises, puis à deux reprises encore à 16h59 et 17h06. Il a appelé l’autre numéro de Wissem Kraiem, le 70.98, à deux reprises, à 17h47 et à 19h54. Wissem Kraiem a rappelé Edno Borba da Silva à partir de la ligne 60.11 à 19h54. Borba da Silva l’a rappelé sur la ligne 60.11 à 19h54, 20h07, 20h08 et 20h09. Il n’y a pas d’autres appels téléphoniques entre les deux hommes jusqu’au lendemain, 3 septembre 2003, dans la soirée.
Outre l’appel, évoqué ci-dessus, de Lucie Dalmasso en direction d’Edno Borba da Silva à 21h42, durant cinquante-sept secondes, actionnant la cellule de Cannes, il y a eu un deuxième appel à 22h05, pendant quarante-huit secondes, alors que le téléphone d’Edno Borba da Silva actionne une cellule de Saint-Laurent-du-Var. Enfin, Edno Borba da Silva a appelé Lucie Dalmasso à 22h21, de retour à Château Beaulieu.
Wissem Kraiem dit ne se rappeler que d’une conversation téléphonique entre Edno Borba da Silva et Lucie Dalmasso, celle où Edno Borba da Silva a manifesté qu’il était content, et plus détendu. Il s’agissait, selon lui, de l’appel reçu par Edno Borba da Silva à leur passage à Saint-Laurent-du-Var. Cet échange téléphonique lui est apparu comme le signe de la complicité de Lucie Dalmasso avec Edno Borba da Silva.
Lucie Dalmasso dit ne pas se rappeler avec précision la teneur de cet échange téléphonique. Elle rappelle qu’à cette époque, Edno Borba da Silva et elle s’appelaient « pour un oui, pour un non » ; elle émet l’hypothèse qu’elle l’avait appelé pour prendre des nouvelles de sa blessure, traitée durant l’après-midi.
Il résulte encore de la téléphonie de Lucie Dalmasso que durant l’après-midi du 2 septembre 2003, elle a appelé Edno Borba da Silva au 43.77 à 13h10 pendant huit secondes, puis à 13h13 pendant trente-six secondes. Elle a ensuite notamment appelé le 92.18, utilisé par son grand-père Kirstein mais aussi par sa tante Cybèle Grandfils née Kirstein, à 13h42 pendant vingt-sept secondes, puis à 13h43 pendant neuf minutes et six secondes et a été rappelée par ce numéro à 16h26 pendant cinquante secondes, puis à 21h13 pendant quatre minutes et cinq secondes. Entre 13h56 et 14h10, elle a échangé une série de messages écrits avec sa cousine Marie Grandfils au 42.74, et a parlé avec elle à 15h09 pendant une minute et trente-quatre secondes.