Accueil > Refaire l’enquête > Une BMW bien encombrante

Une BMW bien encombrante

jeudi 23 octobre 2014

Wissem Kraiem explique que, le 2 septembre 2003, au terme de son périple avec Edno Borba da Silva pour se débarrasser du corps de Christophe Dalmasso, Edno Borba da Silva lui a remis les clefs et la carte grise du véhicule BMW et le bip permettant d’actionner la porte du garage où il était stationné. Wissem Kraiem a aussitôt utilisé sa Golf rouge pour aller chercher deux amis, les ramener à Château Beaulieu et récupérer la BMW dans le garage. Ses amis, Alexandre Nouschi et Krystian Armatys, ont conservé le véhicule et s’en sont servi.
Wissem Kraiem les avait pourtant prévenus que le propriétaire avait été tué par un Brésilien. Il explique que lorsque la presse avait évoqué la disparition de Christophe Dalmasso, ils avaient lu avec plus d’attention le nom figurant sur la carte grise, et voyant qu’il s’agissait de Christophe Dalmasso, ils avaient décidé de se débarrasser du véhicule en l’incendiant. Lorsqu’il lui est fait observer que le premier article de Nice-Matin concernant Christophe Dalmasso est daté du 2 octobre 2003, et que la BMW a été brûlée le 9 septembre 2003, Wissem Kraiem déclare que c’est Edno Borba da Silva qui lui a demandé de faire disparaître la voiture. Il n’est pas en mesure d’expliquer pourquoi Edno Borba da Silva a changé d’avis, alors qu’il lui avait laissé les clefs sans lui donner de recommandations particulières.
Wissem Kraiem dit avoir utilisé sa Golf rouge pour suivre la BMW conduite par Alexandre Nouschi et Krystian Armatys jusqu’au lieu où elle allait être incendiée, et pour raccompagner ses comparses chez eux après la mise à feu. Ils ont laissé les documents et classeurs qui s’y trouvaient dans le coffre de la BMW, et ils y ont jeté le trousseau de clefs de Christophe Dalmasso.
Selon Wissem Kraiem, la BMW a été incendiée avec du white-spirit qui se trouvait dans l’appartement d’Alexandre Nouschi et de Krystian Armatys. L’expertise réalisée sur le véhicule à partir d’un prélèvement effectué dans l’habitacle le 22 septembre 2003 ne met cependant en évidence aucune trace de liquide inflammable.
Selon Alexandre Nouschi, Wissem Kraiem est arrivé un soir dans l’appartement qu’il partageait avec Krystian Armatys, en leur présentant les clefs d’un véhicule volé, et en leur demandant de l’aider à aller le récupérer. Wissem Kraiem était un ami de Krystian Armatys. Ils ont conservé la BMW, en la stationnant en bas de chez eux et en l’utilisant, en compagnie de Wissem Kraiem, pour sortir le soir et impressionner les filles.
Dix jours plus tard, Wissem Kraiem est revenu en leur demandant de s’en débarrasser. Alexandre Nouschi ne se rappelle pas que Wissem Kraiem ait alors évoqué que le propriétaire soit mort ou ait été tué. Ils sont allés tous les trois mettre le feu au véhicule. Le coffre était effectivement plein de documents et fichiers qu’ils avaient laissés, avec le trousseau de clefs, appartenant selon toute vraisemblance au propriétaire du véhicule.
Krystian Armatys déclare que Wissem Kraiem, qui connaissait son passé et les bêtises qu’il avait commises à Aulnay-sous-Bois, lui a téléphoné un soir pour lui demander de l’aider à récupérer le véhicule d’une personne qui était dans le coma à l’hôpital. Ils ont actionné la porte du garage et la porte du box au moyen des bips apportés par Wissem Kraiem, ces mêmes bips qui étaient habituellement chez Lucie Dalmasso, et ils ont identifié la BMW en actionnant la télécommande. Ce qui l’a fait clignoter.